Vernet (Le Pertuis)

La maison de Sagnard de Queyrières est très peu citée par les généalogistes[1] car elle tombe en désuétude au XVIII° siècle et elle se rattache à la famille Fraix de Figon par mariage. Une petite maison forte sert d’attache au lieu-dit le Vernet (ancien nom Saignard) près du Pertuis, lieu de passage entre Yssingeaux et Le Puy, à cette nombreuse famille dont sont originaires les porteurs du nom actuellement en région Rhône-Alpes Auvergne et en France. Les recensements font état de près de 400 familles porteuses du nom Sagnard aujourd'hui. Avis aux descendants.

V.2 - PIERRE DE SAGNARD - ECUYER

 

oo Marguerite Chapat d'Allard le 23 juin 1613.

Il est seigneur de Vernet, des Granges co-seigneur de Mortesagne. C'est le deuxième fils de Pierre et de Suzanne Bonnisol. Il teste le 22 décembre 1629. Son héritier universel est son fils César. Il fait un légat à son autre fils Christophe (notaire Giraud). Sa femme est la fille de feu Guillaume Chapat d’Allard et d'Antoinette Brune.

Son contrat de mariage est grossoyé par Louis Vériat (ou Vérissard) notaire royal, du lieu de Grazac, au diocèse du Puy, assisté de noble César son frère. Au XVIème siècle, les Chapat sont seigneurs des Aumets et d'Alard (ou d'Allard) sur la commune de Grazac et de Verchères-les-Masboyer. Ils possèdent le château de Treslemont à Yssingeaux au XVIème siècle.

La grange de la maison du Vernet comporte la date de 1649 au dessus de la porte et une poutre majestueuse de 17 mètres de long d’un seul tenant. La maison du Vernet possède une inscription qui date la construction à 1637. En 1637, Pierre est marié depuis 24 ans.

 

Ils ont 8 enfants :

1) César (Henri César), écuyer (31 avril 1614 - 2 décembre 1697)

Son parrain est César de Sagnard, son oncle et sa marraine est Antoinette Bessière (coïncidence il se marie avec une personne portant le même nom que sa marraine ; ce sont les liens économiques qui favorisent ce mariage. Les testaments et les actes de ventes nous permettent de mesurer l'imbrication des familles nobles et notariales comme les Bessière, les Bonnissol, les Faure La Varenne avec les Sagnard. Sur plusieurs générations nous constatons ce phénomène).

2) Christophe, écuyer (1615, baptisé le 22 mars 1616, 19 septembre 1693)

Son parrain est Christophe Chapat d'Allard de Grazac, son oncle et sa marraine est Claude de Langon, sa tante.

3) Cyprien (17 septembre 1618), vivant en 1668

Son parrain est noble Jean Veyrac seigneur de Planhol, son oncle et sa marraine est Charlotte des Pres (nobles voisins de cette famille).

4) Suzanne (14 juillet 1624)

Son parrain est Mathieu de Sagnard de la Chaudoyre (non répertoré, il s'agit sans doute du lieu de La Chaud situé à côté du Vernet) et sa marraine est Suzanne de Sagnard femme de noble Jean Veyrac, sa tante

oo noble Issac du Pont fils aîné de Paul, seigneur de Munas et d'Elisabeth de Barjac (baron de Mortesagne)

5) Jean (14 octobre 1626)

Son parrain est Jean de Sagnard, son cousin germain (fils de César de Sagnard) et sa marraine est Isabeau de Crémeaux, femme d'Antoine de Sagnard.

6) Clauda

oo noble Antoine Richiond, seigneur de la Valette. Ils ont deux fils :

  a) Christophe marié avec Marguerite Fayolle, fille d’Etienne Fayolle seigneur de la Bruyère et de Marie d’Alles, habitant Yssingeaux le 21 mars 1680. Les témoins du mariage sont César et Christophe de Sagnard.

  b) César

7) Pierre, seigneur du Vernet et des Granges

oo Jeanne Reymond de Bellerupt

8) Anne

9) Jeanne

oo noble Claude de Polaillon, Baron de Glavenas, fils de Claude et de Catherine Cottel.

 

VI.1 - HENRI CESAR DE SAGNARD - ECUYER[2]

 

oo Laurence de la Bessière le 13 août 1666.

Il est seigneur de Vernet. Il est maintenu dans sa noblesse par jugement souverain du 20 décembre 1668. A son mariage, il a 52 ans. Il teste en faveur de son neveu Pierre Dominique. Elle est morte le 19 octobre 1686 à Saint-Hostien. Ils n'ont pas d'enfant..

Le 4 décembre 1641, Valentin Faure de la Villevieille, paroisse de Saint Hostien, vend à noble César, les fruits de sa métairie, terroir et « appres » de la Villevieille consistant en jardins, prés, terres et autres pour 6 ans pour le prix de 312 livres.

Le 26 août 1643, Pierre de Sagnard, praticien (fils) et Marguerite Bessette (mère) du lieu des Granges (non répertoré), mandement de la Chomette vendent passé le terme de quatre ans à César, leur pré et champ joignant appellé « Marnhac » (9 métanchées) pour 160 livres. Le 8 mars 1649, la ratification de la vente s’élève à 20 livres. Ils vendent pour le temps et le terme de 6 ans de la terre « les Varennes » pour 100 livres à César. Le 16 août 1651, ils lui vendent une anesse « destampes poil noir » pour 80 livres.

Le 18 janvier 1647, César demande à Claude Blanc, maçon, deux brasses de « Dhome » de lauze à poser sur une grange au Vernet.

Le 16 juillet 1648, le notaire royal Gaigne vend à noble César son champ au Pertuis (Champilhon) pour le prix de 30 livres.

Le 24 avril 1651, devant Petit, clerc de notaire à Lardeyrol, César vend à François Prades natif de Lardeyrol, une maison à Queyrière (jardin, chenevri, petit pré) acquise de Jehanne Souchon, femme séparée de biens d’Etienne Vincent, se tenant à la baronnie de Queyrière pour la somme de 80 livres. Les témoins sont le notaire Vincent Alloin et le prêtre vicaire de Queyrières.

Le 11 décembre 1652, Charrentus de la Blache (Bessamorel) vens à noble César le champ de la Blache pour le temps et le terme de quatre ans (fête de Notre Dame de Mars) pour le prix de 30 livres chaque année.

Le 24 mai 1655, devant le notaire Maurin, César du Vernet vend à Armand Mercier un pré et une terre « La Font Champ et la Chouzette » un patural « la petite Chau » et un pré « Molin » de 23 métanchées tenant à la seigneurie de l’abbé de Mazan à raison de la place de la Chounete et la maison de Pierre Vallat pour le prix de 800 livres. Le témoin est le prêtre chanoine de l’église de Notre Dame du Puy-en-Velay.

Le 6 décembre 1657, Jacques de Sagnard, habitant à Freycenet d’Auze a reçu de noble César 12 livres pour et en déduction du part et contenu au contrat de rémission de ses droits en nature et légitime à lui appartenant sur les biens de feu Marguerite Bessette, sa mère (non répertoré).

Le 28 août 1664, devant le notaire Jousserand, Jacques Boyer fils émancipé de Claude de Mondeyres vend à noble César une partie du pré sis au terroir de la Chomette pour 450 livres. Les témoins sont Antoine Charles Richioud seigneur de la Valette, Pierre Faure, praticien de la Chazalie et André Jousserand, clerc.

Le 29 août 1666, devant le notaire Besset, Pierre Fau de Saint Hostien vend à noble César un prévis à Saint Hostien pour 92 livres. Les témoins sont Michel Layes, docteur en médecine à Yssingeaux et Gibert de Bessamorel.

Le 31 décembre 1666, Maître Georges Chappuys, procureur d’office en la juridiction de Queyrières a reçu de César la somme de 300 livres pour payer l’acquis de Jacques Boyer de Mondeyres, débiteur de Chappuys.

Le 14 septembre 1674, nobles César et Christophe, résidants au Vernet ont rendu à messire Jean de Polaillon seigneur de Messinhac, chanoine en la cathédrale Notre Dame de Mende la pension annuelle et perpétuelle de 20 livres et pour le sort papal de la somme de 320 livres, reçu fait à Yssingeaux.

Le 21 Janvier 1675, entre nuit et jour César et Christophe sont accusés d’avoir tué avec leurs épées, pistolets ou fusils Pierre Besset fils de Jean Besset, notaire royal du lieu de la Guempé paroisse de Saint Hostien. Ils étaient accompagnés de plusieurs personnes : Brossier (beau frère à César), Reynaud (fermier à la Colange), Croze (habitant Yssingeaux), Pierre Giband et Jean Assier (fils) et André (précepteur des enfants de Christophe). Ils sont appréhendés et ils sont condamnés à avoir le col coupé sur un échafaud sur la place du Pertuis et leurs complices sont condamnés à être pendus sur le même lieu. Ils ne sont pas exécutés mais ils doivent payer 1 000 livres chacun pour l’amende plus 100 livres pour faire prier Dieu pour l’âme du défunt... La sentence est donnée le 20 février 1675. Les frères Sagnard règlent les sommes exigés pour eux et leurs complices[3].

Le 15 février 1679, il teste en étant non malade et il veut être enterré en l’église du Pertuis. Il demande 12 prêtres (comme les 12 apôtres du christ) , une distribution de blé aux pauvres, à 24 donner une aune un quart drap de Saugues. Il demande de donner 10 livres au chapelain de l’église Saint Antoine du Pertuis, 50 livres aux pères Capucins du Puy, 50 livres aux religieuses Sainte Claire du Puy, 150 livres à ses neveux Christophe et César Richiond (fils de sa soeur Clauda et d’Antoine Richiond, seigneur de la Valette) du lieu de Mondeyres. Il donne à ses neveux et à ses nièces : Jacques Dominique, Antoine Dominique (non répertoré), Joseph Dominique, Marie et Laurence Marie 150 livres chacun. Il donne à Brigitte, enfant trouvé à sa porte, sa nourritture, son entretien et 15 livres lors de son mariage ; à Laurence Bessière sa femme, il donne sa nourriture et entretien dans la maison. Il institue comme héritier noble Christophe de Sagnard, son frère, à charge de remettre son entière hérédité à son fils Pierre Dominique (et ses héritiers).

Il décède le 2 décembre 1697, âgé d’environ 84 ans. Il est enterré dans l’église Saint-Antoine du Pertuis. Les témoins sont son neveu Pierre de Sagnard, Jean-Pierre Maurin, Claude Giband, Jean Mathias et Claude Liogier.

 

 

VI.2 - CHRISTOPHE DE SAGNARD - ECUYER

 

oo Jeanne Faure de la Varenne le 7 juillet 1654.

Il est seigneur de Sobrier[4] . Christophe réside à Queyrières et aussi à Saint Julien. C'est le deuxième fils de Pierre et de Marguerite Chapat d'Allard. Il est maintenu dans sa noblesse par jugement souverain du 20 décembre 1668.

Le père de sa femme est notaire royal et seigneur de la Varenne. Elle décède le 8 août 1705 à l’âge d’environ de 70 ans, les témoins de son décès sont Pierre Dominique de Sagnard du Vernet, Jacques Dominique de Sagnard de Fonclaire et Joseph de Sagnard de Sobrier, ses fils, Jean Pouzol et George Montchant. Elle est enterrée le 8 août 1705 dans l’église du Pertuis.

Le 2 mars 1753, Christophe donne une promesse à Antoine Vallat, lieutenant de la baronnie du Faÿ de lui sursoir la somme de 150 livres.

Il décède le 18 septembre 1693 à 80 ans et il est enterré dans la chapelle Saint Antoine au Pertuis, le 19 septembre 1693. Les témoins sont César du Vernet, son frère, Pierre Dominique de Sagnard de Fontclaire, sieur de Saubains, ses fils.

Ils ont 8 enfants :

1) Pierre Dominique (baptisé le 28 Août 1664). Son parrain est Jousserand notaire royal de la ville d’’Yssingeaux et sa marraine est Claude Marie de Sagnard femme à noble Antoine de Mondeyres.

1) Pierre Dominique (baptisé le 7 septembre 1666 et décédé le 19 octobre 1728) . Son parrain est Pierre Faure et sa marraine est Marie Bessière.

2) Joseph Dominique

3) Antoine Dominique (né le 31 avril 1671, baptisé le 7 mai 1671)

Son parrain est Antoine de Sagnard, seigneur et baron de Queyrière et de Marminac, habitant Glavenas et sa marraine est Hypolite de Brossier. Dans l’acte de baptème, sa mère est appellée Jeanne de Faure et non Faure.

4) Jacques (né le 11 septembre 1667, baptisé le 12 septembre 1667), seigneur de Fontclaire, branche non étudiée. Son parrain est honorable Jacques Brossier, bourgeois de la ville d’Yssingeaux et sa marraine est Anne Meyer, femme de Marcellin Cayes, marchand à Yssingeaux. Le 14 décembre 1694, il a une altercation avec Claude Romezin au sujet d’une inhumation dans la chapelle latérale de l’église du Pertuis.

 

Il a deux enfants : 

 a) Louis

        1) Louis Michel

   b) Catherine

5) Anna Marie (née le 6 Janvier 1675 et baptisée le 7 janvier 1675)

Son parrain est Jean Dominique son frère et sa marraine est Anna Brun d’Yssingeaux. Sont témoins sont Jean Chalendar et André Souchon.

6) Dominique Christophe (né le 17 février 1676 et baptisé le 17 février 1676)

Son parrain est Dominique Jacques son frère et sa marraine est Laurence de Bessière, sa tante.

7) Marie Laurence (née le 4 novembre 1677, baptisée le 9 novembre 1677)

Son parrain est son frère Antoine Dominique et sa marraine est sa soeur Marie. Elle est portée sur les fonds baptismaux par Claude Pouzol du lieu de la Valpilière et Isabeau Jullien du lieu du Bouchet. Sont présents Pierre Fournier et Jean Bras

×